CP – Ouverture du prolongement du tram train jusqu’à la gare de Courzieu : et si c’était pour demain ?
Partager

Communiqué de presse du groupe local EELV Monts et Vallons du Lyonnais.

Ouverture du prolongement du tram train jusqu’à la gare de Courzieu :  et si c’était pour demain ?

Ce samedi 27 mars à 15h une délégation de 6 personnes du pôle écologiste régional inaugurait symboliquement l’ouverture de la gare de Courzieu aux voyageurs. Leurs présences sur le quai de la gare annonçaient les engagements de Fabienne Grebert et de son équipe durant le prochain mandat des élections régionales.

Le terminus à Sain-Bel en sursis

Actuellement, le tram-train ne va pas plus loin que la gare de Sain Bel. Pourtant, la ligne ferroviaire continue jusqu’à Ste Foy l’Argentière et des trains de cailloux circulaient encore juqu’au 31 janvier 2019. La fermeture de la ligne voyageur date de 1955, mais un train touristique a circulé à partir de 1989 pour s’interrompre en 2012. Ce renoncement à l’usage du train dans la vallée de la Brevenne n’est pas la vision du pôle écologiste régionale et de la délégation présente ce samedi pour cette manifestation symbolique.

Jean Claude Chausse et Violaine Flipo, tous les deux candidats suppléants aux précédentes élections départementales nous rappellent que « cela fait plus de 20 ans que des citoyens et des élus se battent pour la réouverture de cette ligne. Progressivement l’offre se dégrade et disparait jusque dernièrement avec l’arrêt du fret ferroviare qui partait des carrières. »

« Pourtant, la réalisation du tram-train et l’électrification de la voie férrée est une réussite » se réjouit Jean Claude Chausse qui l’utilise réguilièrement. Le service démarre de Lyon St Paul en passant par Gorge de loup et desserre de multiples gares jusqu’à L’Arbresle puis Sain Bel. L’Arbresle peut d’ailleurs devenir un pôle d’intermodalité avec un fort potentiel car elle dispose de deux lignes ferroviere dont l’une en direction de la gare Part Dieu et de Roanne. Quant à l’autre ligne au départ de Sain Bel et de Lyon Saint Paul le service commence vers 5h du matin et se termine vers minuit. Une offre de transport qui ne justifie plus de prendre sa voiture pour aller jusqu’à Lyon.

Les écologistes comme locomotive

« Les écologistes à la présidence de la région Auvergne-Rhône-Alpes ouvriront, rétabliront et renforceront plusieurs lignes de train TER sur l’ensemble du territoire » annonce Collette Suzanne, membre d’Europe écologie les Verts et candidate aux élections départementales sur Vaugneray.  « Nous voulons rendre effective la transition des mobilités bas carbone en développant massivement un réseau de transport en commun accessible à toutes les bourses et en reliant les communes rurales entre elles et les grandes zone urbaines. »

En accord avec les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat et pour favoriser les alternatives à la voiture individuelle, les écologistes planifient déjà un retour à l’usage du train au-delà des voies à grande vitesse. 1,5 Mds d’euros sont prévus pour le transport ferroviaire, le transport routier de voyageurs, le transport scolaires et l’intermodalité. Bertrand Gonin, maire d’Eveux et délégué à la communauté de communes pense que « ce maillage est une opportunité pour inventer d’autres modes de déplacements plus conviviaux et diversifiés en zones rurales. En partenariat avec les élus locaux, c’est l’occasion de reconstruire l’utilité sociale des gares en les transformant en lieu de vie au centre des villages, en leur donnant un rôle spécifique dans le développement des intermodalités et notamment un nouveau lien avec la bicyclette et le covoiturage. »

Après avoir pris plusieurs photos et vidéos pour communiquer sur les intentions des candidats du pôle écologiste, Thierry Manceau, relai local des campagnes en cours, annonce que «  les écologistes communiqueront dans les prochaines semaines sur la sortie de leur Plan Transport Régional et d’une cartographie sur les lignes TER. A l’instar du retour des trains de nuit, le développement des navettes quotidiennes necessite de partir de l’existant en s’appuyant sur la réouverture et le renforcement des petites lignes et de son patrimoine. C’est bien la raison de notre présence à la gare de Courzieu. »