Conseil Métropole / Sytral / Pierre Hémon
Partager

Conseil de la Métropole du 20 janvier 2020

Intervention de Pierre Hémon

N° 2020-4080 – Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l’agglomération lyonnaise (SYTRAL) – Attribution d’une subvention d’équipement pour le financement des travaux de voirie / espaces publics et d’évolution des systèmes de transport de l’opération Lyon Part-Dieu (aménagement du Pôle d’échanges multimodal (PEM)) – Individualisation d’autorisation de programme

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Nous voterons cette délibération qui est bienvenue. C’est sans doute la dernière délibération du mandat où il nous est possible de parler du Sytral, dont je suis administrateur avec 22 autres conseiller-e-s ici présent-e-s. Je ne parlerai pas du devenir de la concession Rhônexpress, même si je pense que cela aurait dû être débattu dans cette assemblée.

Non, je veux parler de la transparence, de la gouvernance du Sytral, sujet qui est cher à vous tou-te-s, au conseiller Geourjon en particulier, puisqu’il est souvent intervenu sur ce thème.

Alors je vous ferai part de plusieurs de mes interrogations, trois principalement.

La première concerne les vœux du Sytral qui ont lieu ce vendredi 24 janvier. J’ai demandé le budget prévisionnel, car j’ai trouvé ceux de l’an passé déjà fort dispendieux. Plus de 63 000 euros hors taxes. Cette année, n’ayant pas de lieu à louer, puisqu’ils se dérouleront dans des bâtiments appartenant au Sytral, le coût devrait être moindre, et nous devrions revenir à des sommes plus raisonnables.

En 2016 par exemple, les vœux à la Maison de la Danse dans le 8ème arrondissement se montaient à 25 000 euros, toujours hors taxes.

Et comme vous le savez, en période électorale, il ne peut qu’être moindre. Pour ce qui est du budget prévisionnel, je l’attends toujours ; mais je ne désespère pas qu’avec votre appui, cher-e-s collègues, nous l’obtenions.

Ma deuxième interrogation concerne ceci :

Il s’agit d’une jolie boîte noire qui contient un livre cartonné de 160 pages, agrémentées pour certaines de jolis dessins d’Audrey Apruzzese, artiste lyonnaise. La couverture en toile simili cuir, est dotée d’un fermoir aimanté. Et en l’ouvrant nous découvrons en lettres d’or (ou dorées) sur le fond noir de la page de garde une phrase un peu longue de la présidente du Sytral, suivie de ses nom et prénom.

J’aimerais là encore disposer des devis, puisqu’il y en a forcément eu plusieurs, au vu du prix. En effet, cher-e-s collègues, il semble que le prix à l’unité tourne à 40 euros, soit pour semble-t-il 800 exemplaires une coquette somme dépassant les trente mille euros. Ne souhaitez-vous pas, cher-e-s collègues, cher-e-s administrateur-rice-s, disposer des devis, factures, bons de commandes validé-e-s selon les procédures régulières ?

Je trouve cela cher et inutile; je trouve que ce sont des cadeaux inutiles ; je trouve que cela n’a rien à faire dans le budget du Sytral ; je trouve que l’argent public n’a pas à financer ce qui ressemble fort à des outils de propagande électorale. Sans me prononcer sur la légalité de cette dépense exceptionnelle en période électorale, je pense qu’à tout le moins sa place devrait être dans les comptes de campagne de la candidate.

Ma troisième interrogation concerne l’embauche en urgence visiblement le 7 janvier de cette année d’une personne pour un CDD de trois mois « en renfort réseaux sociaux » dont vous vous doutez combien le besoin est urgent en la période… Urgent et étonnant puisqu’il est rattaché directement au cabinet de la présidente.

Le fait que cette personne ait travaillé à la Région jusque fin décembre (date de sa démission) pour le groupe des élus La République En Marche n’est bien sûr que pure coïncidence ! Le fait que cette personne soit membre du bureau du Rhône des Jeunes avec Macron n’est bien sûr que le fruit du hasard.

Au nom de la transparence et de la sobriété dans l’utilisation des deniers publics, j’espère que toutes les réponses nécessaires seront apportées à mes questions.

Je vous remercie de votre écoute.

 Seul le prononcé fait foi