Conseil Métropole / Sapeurs-pompiers volontaires / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 13 mai 2019

Intervention de Bertrand Artigny

Vœu en faveur de la protection de l’engagement altruiste de sapeur-pompier volontaire déposé par le groupe Les Républicains et apparentés

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Le groupe EELV ne votera pas ce vœu proposé par le groupe LR, pour plusieurs raisons.

Nos collègues du groupe « Les Républicains » considèrent que passer de l’altruisme au professionnalisme est de nature à altérer l’efficacité de notre modèle de secours.

Nous ne partageons pas ce point de vue, car passer du bénévolat à une reconnaissance professionnelle permettra à ces sapeurs-pompiers de bénéficier des dispositions et des protections juridiques prévues par le code du travail.

Il faut bien avoir à l’esprit que les contraintes liées aux interventions sont de plus en plus importantes, voire dangereuses. Je citerai notamment les gaz toxiques libérés par des produits chimiques de plus en plus complexes utilisés dans les matériaux de construction de bâtiments et de véhicules. En outre, de par les organisations tayloriennes des industries, de nombreux produits chimiques dangereux circulent sur nos routes et toute intervention sur des accidents de la route devient extrêmement périlleuse et délicate.

Enfin, le respect de normes environnementales impose aux sapeurs-pompiers de ne pas intervenir sur des feux n’importe comment, et comme on l’a vu récemment avec l’incendie de Notre-Dame de Paris, les interventions nécessitent de plus en plus de professionnalisme pour éviter la destruction complète de bâtiments prestigieux.

Tout cela demande des compétences de plus en plus pointues qui ne peuvent s’acquérir sans collectif de travail solide et sans partage d’expérience dans la durée.

Par ailleurs, les interventions sur des accidents de la route sont toujours très traumatisantes en raison des blessures infligées et nécessitent des débriefings et des échanges de paroles réguliers, surtout si parmi les victimes figurent des enfants.

Certes, nous entendons la remarque sur l’impact financier pour de nombreuses collectivités, mais cela ne doit pas être privilégié à l’encontre de la protection de la santé physique et mentale de jeunes qui par altruisme s’engagent souvent sur des dangers dont ils ne connaissent pas l’ampleur.

Merci de votre attention.

 

Seul le prononcé fait foi