Conseil Métropole / Question orale : Pollution de l’air
Partager

Conseil de la Métropole du 9 juillet 2018

Question orale du groupe Europe Ecologie – Les Verts et apparenté-e-s

Pollution de l’air

Monsieur le Président,

Lors d’une question orale au maire de Lyon le 28 mai dernier concernant son avis sur la pollution très forte aux oxydes d’azote aux abords de l’école Michel Servet  (au sortir du tunnel de la Croix-Rousse côté Rhône), pollution qui plus est en très forte augmentation, ce dernier a fait répondre qu’il n’y avait, je cite, « aucune inquiétude concernant les enfants allant à l’école ».

Et pourtant les données annuelles sur ce site restent constamment et très largement  au-dessus des recommandations de l’OMS et de l’Europe qui fixent toutes les deux la limite à 40 µg/m3.

Et pourtant une toute dernière étude réalisée par des chercheur.e.s et épidémiologistes de l’INSERM et du CNRS a donné des résultats montrant combien l’exposition aux NOx est nocive, même à des concentrations inférieures aux limites annuelles fixées par la réglementation européenne et recommandées par l’OMS.

Et cependant les données fournies par ce capteur à proximité du Tunnel de la Croix-Rousse soulignent une constante augmentation des concentrations en NOx depuis 2015, passant de 55 µg/m3 à 62 puis 73 µg/m3 en 2017, soit une augmentation en deux années supérieure à 33% !

Et sur la même période, le capteur « A7 sud lyonnais » a vu son niveau baisser de 16%  à 61 µg/m3 ; et celui de « Lyon périphérique » a vu le sien baisser de 9% et est à 71 µg/m3. Des valeurs qui restent très importantes, mais inférieures maintenant à celles constatées à la Croix-Rousse.

Notre question Monsieur le Président :

Pensez-vous qu’interdire seulement à l’horizon 2020 l’accès à l’intérieur du périmètre de la Zone à Faibles Émissions, aux véhicules utilitaires légers diesel de plus de 9 ans, soit un quart du parc, et aux poids lourds de plus de 6 ans, soit 17% du parc, sera suffisant ?

Que pensez-vous d’une expérimentation avec évaluation sur 1, 3 et 6 mois d’une réduction de voirie dans le tunnel de la Croix-Rousse et sur le quai Lassagne ? L’urgence autant que l’aggravation de la situation ne méritent-elles pas de passer à la vitesse supérieure ?