Conseil Métropole / Prévention et gestion des déchets : en avant vers l’économie circulaire ! / Emeline Baume
Partager

Conseil de la Métropole du 15 décembre 2017

Intervention d’Emeline Baume

N° 2017- 2490 Lyon 7° – Rapport sur le prix et la qualité du service public de prévention et de gestion des déchets ménagers et assimilés – 2016 

Monsieur le président, cher-e-s collègues,

Comme à l’accoutumée, à la lecture de ce rapport nous ne pouvons que constater combien les changements de comportement pour réduire, réparer, réutiliser et recycler le contenu de nos poubelles se réalisent à l’échelle presque d’une génération.

Pour amplifier le mouvement, la collectivité essaye d’adapter les services et propositions faites aux familles en particulier eu égard aux objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Nous saluons à cet effet le rythme d’ouverture de déchetteries tout autant que l’arrivée des donneries grâce aux acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Au-delà de ce rendu d’activité d’il y a plus d’un an, mon groupe souhaite attirer votre attention sur plusieurs points :

  • Cette année, le guide d’information des déchetteries informe désormais sur les donneries et déchetteries. C’est à notre sens le signe que notre institution a durablement intégré le message de la hiérarchie à respecter : d’abord réduction puis recyclage ;
  • Ces jours-ci, la consultation nationale économie circulaire s’est terminée. En 5 semaines, presque 2000 contributions concrètes dont de nombreuses traitant du geste de tri et des conditions de réduction de nos déchets ;
  • Le récent appel à manifestation d’intérêt économie circulaire de notre collectivité a permis aux équipes de la Métropole de découvrir 56 projets entrepreneuriaux locaux jusqu’à ce jour non identifiés par la Métropole entreprenante ou l’appel des 30 ou encore le PEDD. Cela laisse à penser que le terreau est là pour que pousse une multiplicité de démarches pérennes visant à installer une économie circulaire territoriale pourvoyeuse d’emplois locaux.

Ces solutions locales correspondent à de multiples contributions déposées au plan national.

Vous aurez tous le plaisir de découvrir ce printemps les premières pousses d’acteurs accompagnés par notre collectivité œuvrant pour notre économie circulaire territoriale, en complément bien entendu de ceux présents sur le territoire de la Vallée de la Chimie et du Carré de Soie.

L’an prochain, adossons au rapport d’activité « propreté déchet » un compte-rendu des activités « économie circulaire zéro gaspillage », mettant ainsi davantage en perspective la mise en oeuvre de cette volonté commune de réaliser les mutations économiques et sociales qui à défaut s’imposeront à nous avant la prochaine génération.

Les solutions sont là, amplifions le mouvement.

Seul le prononcé fait foi