Conseil Métropole / Plan bruit : traiter le problème à sa source ! / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 22 janvier 2018

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2018-2571 – Lyon – Plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPBE) – Programme de résorption des points noirs du bruit – Convention tripartite entre l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), le Département du Rhône et la Métropole de Lyon – Règlement des aides pour les propriétaires de logements le long des voiries métropolitaines et issues du Département du Rhône – Prolongation – Individualisation complémentaire d’autorisation de programme

M. le Président, cher-e-s collègues,

Les élus EELV voteront bien évidemment ce rapport qui s’inscrit dans l’amélioration du bien-être de nos concitoyens habitant à proximité des grands axes de circulation.

Par ailleurs, nous avons noté que ces aides pour le traitement acoustique peuvent être cumulées à celles que nous proposons dans le cadre de notre politique d’éco-rénovation thermique des bâtiments.

Toutefois, si nous sommes en débat sur une délibération qui évoque la réduction des points noirs du bruit, force est de constater que les projets qui nous sont proposés tant pour les voies départementales que pour les rues de Lyon, ont pour objectifs de traiter les conséquences et non les causes de ces nuisances sonores, dont l’essentiel provient des véhicules à moteur thermique.

Pour les routes départementales, la réduction de la vitesse à 80km/h devrait contribuer à réduire le niveau sonore ; pour les rues de notre métropole, la même stratégie de réduction de la limitation de vitesse en vue de partager l’espace public entre tous les modes de mobilités devrait apporter les mêmes bénéfices.

Mais pour aller plus loin, il nous faudrait porter une réflexion globale pour agir localement en travaillant sur : des revêtements, des ralentissements, des choix de motorisation électrique des transports en communs, le développement de commerces et de services de proximité, etc.

Je vous remercie pour votre attention.

 

Seul le prononcé fait foi