Conseil Métropole / Mobilités / Pierre Hémon
Partager

Conseil de la Métropole du 8 juin 2020

Intervention de Pierre Hémon

N° 2020-4254 – Requalification M6-M7 (ex A6-A7) – Voies réservées – Acquisition d’une licence statistique valant agrément pour la réutilisation d’informations publiques issues du système d’immatriculation des véhicules (SIV) – Conventions entre la Métropole de Lyon et l’État (ministère de l’Intérieur)

Monsieur le Président, cher·e·s collègues,

Cette délibération traite de l’amélioration du dispositif de contrôle automatisé des voies réservées au covoiturage dynamique et/ou aux transports en commun, aux taxis en service, aux véhicules classés Crit’Air zéro sur les axes M6-M7. C’est un des enjeux de mobilité dans notre Métropole.

La crise sanitaire que nous traversons a révélé qu’il existe des liens forts entre cette crise et les véhicules thermiques, puisque par exemple, des chercheurs de l’université de Harvard ont établi une corrélation entre la concentration des particules fines dans l’air et une mortalité accrue au Covid-19, ce qui nous oblige à toujours plus de vigilance.

Après quelques trois semaines de sortie progressive du confinement, la pratique du vélo est à 150% de ce qu’elle était auparavant et l’usage des transports en commun à 50% avec une offre revenue à 100%. Et déjà l’usage de la voiture individuelle est de retour à 100% !

Le risque est donc grand de voir s’aggraver la situation qui prévalait en termes de pollution atmosphérique, de pollution sonore, de sur-occupation de l’espace public, sur-occupation qui se fait au détriment bien souvent de l’espace restant pour les piétons, les vélos et les trottinettes.

Différentes mesures existent pour éviter de revenir à cette situation, comme le télétravail expérimenté, même dans de mauvaises conditions, ces dernières semaines, comme l’urbanisme tactique, mis en œuvre depuis. Il nous revient de les adapter pour mieux les pérenniser.

Le télétravail est réellement sous-utilisé jusqu’ici : il nous revient d’inciter les employeurs à faire le bilan d’une mise en œuvre faite dans l’urgence. Et il nous revient aussi de les inciter à conserver un ou deux jours de télétravail par semaine.

Il convient d’aider les ménages à diminuer leurs dépenses de mobilité, en encourageant toujours plus l’usage des modes actifs, en rendant notre Métropole, nos cinquante-neuf communes toujours plus marchables, toujours plus cyclables ; en restaurant la confiance dans nos transports en commun, mais aussi en continuant à développer et améliorer les transports du quotidien, en particulier en première et deuxième couronne. En ce sens, les dernières propositions du Sytral d’une fréquence de 15 minutes en heures de pointe et une heure en heures creuses pour le bus express sur l’axe M6, sont complètement en-deçà des objectifs que nous devrions afficher!

Enfin, nous disposons sur notre agglomération de parcs, comme le Grand Parc de Miribel, mais pas que ; nous souhaitons un plan d’urgence pour leur desserte cet été, pour que les familles ne soient pas contraintes de s’y rendre en voiture, pour que la part non négligeable des foyers qui ne possèdent pas de voitures puissent s’y rendre. Fermer l’accès du Grand Parc aux voitures n’a de sens qu’en renforçant singulièrement la ligne 83 qui le dessert, sauf à afficher un désintérêt pour ces familles, désintérêt qui confine au mépris.

Merci de votre attention.

 

Seul le prononcé fait foi