Conseil Métropole / Logement d’abord : de l’ambition pour lutter contre le sans-abrisme / Catherine Panassier
Partager

Conseil de la Métropole du 17 septembre 2018

Intervention de Catherine Panassier (groupe Centre Démocrate Lyon Métropole)

N° 2018-3028 – Convention pluriannuelle d’objectifs entre la Métropole de Lyon et l’Etat pour la mise en oeuvre accélérée du plan quinquennal Logement d’abord

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Sur ce sujet important, je m’exprimerai au nom de mon groupe, Centre Démocrate Lyon Métropole, ainsi qu’au nom des groupes Europe Écologie – Les Verts et Socialistes et Républicains Métropolitains.

Je souhaitais intervenir sur ce sujet car le sans-abrisme est une problématique persistante en France et on constate malheureusement que les dispositifs d’hébergement d’urgence sont de plus en plus saturés, comme le sont les logements sociaux, ce qui souligne le manque de fluidité et la nécessité de progresser pour améliorer la situation.

La vie est aujourd’hui difficile, l’exigence d’être à la fois acteur de soi-même et en dynamique de progression et de réussite est particulièrement forte dans nos sociétés actuelles. Or les obstacles sont parfois nombreux, trop nombreux, ils conduisent alors au lâcher-prise et entraînent les individus dans des spirales destructives dont il est difficile de s’extirper.

Avoir un logement, un accompagnement, une oreille bienveillante et un abri peuvent être des éléments fondamentaux pour se raccrocher à de nouveaux espoirs, à de nouveaux possibles. Cet engagement est et, je l’espère, sera l’enjeu de ce dispositif « Logement d’abord ».

En 2017, les collectivités se sont mobilisées fortement lorsque l’appel à manifestation d’intérêt « Territoires de mise en oeuvre accélérée du plan quinquennal Logement d’abord » a été lancé. Notre Métropole ainsi que 23 autres territoires ont ainsi été retenus pour s’engager dans cette démarche.

Notre territoire, avec les spécificités que nous lui connaissons, est un terrain propice aux expérimentations et aux stratégies innovantes, et il nous paraît important de pouvoir contribuer à une politique nationale telle que celle-ci. D’abord, cela ne peut que renforcer le rayonnement de notre Métropole, car nous pouvons, voire nous devons, aussi rayonner à travers de telles mobilisations dans le domaine social. Ensuite, car ce sujet n’est pas des moindres et il est donc crucial d’avoir une position ambitieuse.

C’est ici plus d’un million d’euros qui sera alloué à notre Métropole sur une enveloppe totale de 8M€. Ce montant est à la hauteur de notre ambition mais surtout, à la hauteur de l’enjeu et de l’urgence de ce sujet.

Ce projet est un partenariat avec l’État, et nous tenons à rappeler que pour que ce plan quinquennal soit un succès, il faudra que chacun mette en oeuvre ses prérogatives au maximum de ses capacités, pour que l’une ne déborde pas sur l’autre. L’État devra ainsi maintenir sa responsabilité en termes d’accueil d’urgence. Notre métropole s’occupera quant à elle, de proposer des réponses adaptées en matière d’habitat ainsi qu’un accompagnement modulable et pluridisciplinaire. Cette composante de suivi est primordiale pour que notre action ait un sens, et ce d’autant que nous ambitionnons de réduire de moitié le nombre de personnes sans-abri dans l’agglomération d’ici cinq ans.

Par ailleurs, ce plan implique des évolutions des dispositifs existants ainsi que des pratiques professionnelles. Pour qu’il soit couronné de succès, il nous faudra donc rassembler tous les acteurs du secteur dans un même élan, une même dynamique à l’attention des personnes en situation de grande fragilité et de détresse au sein de cette métropole.

Il s’agit ainsi d’imaginer des solutions innovantes pour permettre, par exemple, le maintien dans les lieux, lorsque les logements sont trop chers, dans le parc public comme dans le parc privé. En effet, ce dernier constitue un enjeu fort (et notamment sur les logements vacants), que la démarche « Logement d’abord » devrait parvenir à mobiliser plus facilement que les dispositifs habituels, grâce à une ingénierie adaptée.

Au final, ce plan quinquennal devra permettre une prise en charge plus digne, plus efficace et globalement moins coûteuse du sans-abrisme, et nous ne pouvons que soutenir de telles évolutions.

Mon groupe, Centre Démocrate Lyon Métropole, ainsi que les groupes Europe Écologie – Les Verts et Socialistes et Républicains Métropolitains voterons ce rapport.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi