Conseil Métropole / Institut franco-chinois / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 29 janvier 2020

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2020-4183 – Attribution d’une subvention de fonctionnement à l’association Nouvel institut franco-chinois pour son programme d’actions 2020

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Il ne surprendra personne si je vous dis que les élu-e-s écologistes ne voteront pas l’attribution de cette subvention à l’Institut franco-chinois.

En effet, nous continuons à penser que nous ne pouvons pas couvrir d’un voile pudique, pour des raisons économiques, ce qui se passe en Chine à l’égard du peuple ouïghour.

Si le développement économique de la Métropole de Lyon doit passer par ce silence, alors nous ne partageons pas ce modèle économique.

Chaque année, ce sont des dizaines d’articles qui font état dans les médias nationaux du sort réservé au peuple ouïghour. Dois-je ici rappeler qu’il est question de l’enfermement dans des camps de près d’un million de personnes ? Dois-je rappeler les politiques que mène le gouvernement chinois en matière de rééducation et d’éradication de la culture ouïghoure ? Dois-je encore rappeler les pressions que subissent sur notre propre territoire les ressortissant-e-s ouïghour-e-s ? Et enfin, comment ne pas se rappeler qu’Ilham Toti, intellectuel ouïghour, prix Sakharov du Parlement Européen fin 2019, est emprisonné à vie ?

Certains journalistes qualifient tout cela d’ethnocide et nous le partageons.

Alors que nous louons à hue et à dia l’humanisme et les valeurs de tolérance de Lyon, comment pouvons-nous nous apprêter à subventionner un institut qui s’auto-proclame incarner des valeurs d’accueil et d’ouverture, alors même qu’il a été créé par le président Xi Jinping, lequel est souvent présenté comme le dirigeant le plus puissant et le plus autoritaire de Chine depuis Mao ?

Comment pouvons-nous voter une telle subvention en toute connaissance de ces réalités ? Et comment pouvons-nous nous targuer d’avoir sur notre territoire l’un des plus beaux symboles de la relation entre Lyon et la Chine alors que les droits de l’homme y sont bafoués régulièrement ?

Aujourd’hui, comme l’an passé, il s’agit de 40 000 €, soit avec les subventions accordées par la Ville de Lyon, une somme totale de 80 000 €.

Quels retours pour les Grand-e-s Lyonnais-e-s ? Quand on prend connaissance des thématiques des huit conférences animées en 2019, on peut légitimement s’interroger.

Pour les écologistes, ces 80 000 € seraient très certainement beaucoup plus utiles pour aider des associations présentes sur le terrain social, sur l’éducation, la prévention de la santé, de la pauvreté, le logement etc.

Nous avons une autre proposition à faire : une universitaire, Dilnur Reyhan, a lancé une campagne de levée de fonds pour une initiative audacieuse et inédite : la création d’un Institut ouïghour d’Europe. 

Monsieur le Président, les élu-e-s écologistes invitent donc l’ensemble des membres de cette assemblée et vous-même à faire ce choix simple : soutenir la voix des Ouïghour-e-s en soutenant cet institut européen en lieu et place du Nouvel institut franco-chinois.

Je vous remercie pour votre attention.

 

Seul le prononcé fait foi