Conseil Métropole / Handicap / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 17 septembre 2018

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2018-2972 – Missions protection maternelle et infantile (PMI) sur l’accueil du jeune enfant de moins de 6 ans, la santé et le volet éducatif – Soutien aux associations gestionnaires d’établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) et plus spécifiquement les enfants en difficulté, et en situation de handicap et aux associations intervenant sur la santé préventive, en prolongement et en complémentarité avec les missions PMI

M. le Président, cher-e-s collègues,

J’interviendrai sur ce rapport et ferai le lien avec le rapport 2979 concernant les personnes âgées et adultes handicapés, pour lequel je ne prendrai pas de temps de parole.

En effet, Monsieur le Président, nous pouvons nous féliciter d’avoir voté ce projet métropolitain des solidarités et de voir ici sa mise en œuvre pour des familles fragilisées sur le plan social, mais aussi par le fait qu’un des leurs puisse être porteur d’un handicap quelle qu’en soit la cause.

Mais la politique que nous défendons à l’égard des personnes en situation de handicap doit nous conduire à aborder leurs situations de vie de manière globale et de prendre en considération l’ensemble de leur parcours de vie de manière cohérente et inclusive, en intégrant celles et ceux qui les accompagnent, je veux parler des aidants familiaux.

Aussi, pour préparer les adultes handicapés à parfaitement s’intégrer dans la cité, qui est un droit légitime, et ainsi faciliter le travail des associations, encore faut-il que dès leur plus jeune âge, ces personnes aient pu bénéficier d’un encadrement de qualité, intégrant leurs parents et surtout leur fratrie.

Les associations que nous soutenons, notamment les plus importantes, font un travail remarquable pour former et aider le cercle familial trop souvent oublié dans les politiques publiques de maintien à domicile. Le rôle des associations que nous subventionnons est en ce sens fondamental car elles préparent non seulement ces enfants à devenir les adultes de demain, mais elles aident aussi leurs fratries à aborder les situations à venir.

Aucun pan de la vie ne peut être négligé : que ce soit la santé, l’éducation, l’emploi et, permettez-moi d’y revenir, le logement. Je reste convaincu que la loi ELAN1 ne permettra pas aux personnes porteuses d’un handicap et à leur famille de se loger aisément, et, par voie de conséquence, freinera leur inclusion dans la cité.

Pour en arriver aux subventions que nous allons voter, comme je l’ai déjà exprimé dans cette assemblée, l’attractivité de la métropole conduit inéluctablement à faire venir sur notre territoire de nombreuses familles dont une proportion non négligeable est fragilisée par le handicap.

Or, j’observe que les associations soutenues par la Métropole ont accueilli en 2017 plus de 15 % de jeunes enfants par rapport à 2016 ; et pour les handicaps lourds, c’est une augmentation de plus de 43 %.

Cette augmentation de cas lourds, principalement prise en charge par les trois associations spécialisées, va se traduire par une augmentation des contraintes pesant sur leurs structures, leur organisation et leur fonctionnement.

Les personnels de ces structures seront donc davantage sollicités par les besoins de ces nouveaux arrivants, et les attentes de nouvelles familles qu’il faut conseiller et aider.

Si, dans l’absolu, le maintien des budgets peut être satisfaisant, puisque nous avons assisté dans les années passées à des baisses significatives, dans ce contexte d’augmentation des demandes, cela revient à une baisse relative.

Aussi, pour que la Métropole s’engage plus en avant dans une politique du handicap, il nous faudra être plus incisif, mieux tenir compte de la réalité de la situation sociale que vivent certains de nos concitoyen-ne-s et doter les associations de moyens financiers complémentaires suffisants pour assurer leurs rôles et leurs fonctions, sinon nous risquons de ne pas atteindre nos propres objectifs.

Les élu-e-s EELV voteront ce rapport.

Merci de votre attention.

 Seul le prononcé fait foi

1 Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique