Conseil Métropole / Finances et climat / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 30 septembre 2019

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2019-3793 – Plan climat air énergie territorial (PCAET) – Cadrage d’une démarche finances et climat – Attribution d’une subvention à l’association Institute for Climat and Economics (I4CE) – Mobilisation des acteurs bancaires pour une démarche de financement vert et social

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

Nous sommes nombreux à avoir demandé un temps de parole sur ce dossier, je vais donc essayer d’être bref surtout que l’excellente intervention de notre collègue Bruno Charles a parfaitement et clairement exposé à la fois les enjeux et les engagements pris par la Métropole.

Mais si nous sommes si nombreux à intervenir, c’est que le sujet est devenu incontournable. Le dernier rapport du GIEC est alarmant et met en exergue de nombreuses situations irréversibles qui vont toucher ou touchent déjà des millions de personnes.

Les écologistes ont depuis de nombreuses années alerté sur ces situations et je peux vous assurer que nous continuerons encore à le faire dans les mois et années à venir.

À cet égard, Greta Thunberg est tout à fait légitime à interpeller à l’ONU les dirigeants de ce monde qui ont regardé ailleurs pendant des décennies, et elle est totalement dans son droit de poser la question de savoir comment ils peuvent oser.

Aujourd’hui, qui peut encore nier que les combustibles fossiles sont la première cause du dérèglement climatique, qu’ils représentent 80% des émissions mondiales de CO2 et 67% des émissions de gaz à effet de serre ? Et pourtant sur un sujet aussi important qui va nous conduire non seulement à un désordre climatique, mais aussi à des répercussions économiques considérables et nécessairement à des flux migratoires que nous devons gérer, ici à la Métropole de Lyon, le vœu sur les désinvestissements fossiles n’a pas fait l’unanimité, des dossiers d’infrastructure autoroutière sont encore à l’étude et l’agriculture intensive a encore de beaux jours devant elle.

Oui, Monsieur le Président et mes cher-e-s collègues, les élu-e-s écologistes se félicitent que le vœu de septembre 2018 connaisse enfin une mise en application concrète.

Oui, nous sommes satisfait-e-s de voir que le budget de la Métropole ne sera plus décliné en une longue litanie de lignes budgétaires qui ne disent rien des enjeux climatiques en cours. Et je voudrais à cet égard remercier personnellement Mmes Gobert et Jousset et M. Daller que nous avons souvent sollicité-e-s pour que le budget de la Métropole soit apprécié en fonction de critères environnementaux et que nous puissions à ce titre s’assurer des engagements pris par la collectivité. Comme indiqué dans ce rapport, cela nous permettra d’avoir une vision dynamique de nos engagements et de pouvoir rendre compte de manière transparente de nos actions.

Le seul bémol est que sur la question des investissements, nous ne puissions remettre en cause les financements actuels qui ne seraient pas compatibles avec nos responsabilités sociales et environnementales.

Nous sommes donc satisfait-e-s que la Métropole de Lyon entende prendre toute sa part à la dynamique mondiale qui est aujourd’hui lancée et que soient affichés des objectifs ambitieux et exemplaires en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

Mais ne soyons pas trop naïfs et regardons la réalité en face : nous savons toutes et tous que vont se discuter aujourd’hui et demain dans notre assemblée des sujets clivants sur lesquels il existe de vraies et profondes divergences politiques.

Je n’en citerais que quelques-uns : le mode de gestion et la protection de la ressource en eau potable (régie ou DSP1 ?), l’accompagnement des agriculteurs vers la fin des pesticides, le développement des énergies renouvelables, la protection de la qualité de l’air des gaz d’échappement, l’économie circulaire et la prévention des déchets, les modes de traitement des déchets, etc.

Si nous ne sommes pas en état d’appréhender ces enjeux, le changement climatique nous les imposera.

Je vous remercie.

 

Seul le prononcé fait foi

 

1 Délégation de service public