Conseil Métropole / Cybersécurité / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 9 juillet 2018

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2018-2920 – Filières sécurité – Attribution d’une subvention à l’association IU Cyber pour son programme d’actions 2018

M. le Président, cher-e-s collègues,

Il nous est demandé par cette délibération d’accorder une subvention de 37 500 € à une association dont l’objet est « d’accompagner tous types de projets et/ou initiatives en rapport avec la sécurité des systèmes industriels et urbains ». Autant dire que cette vocation est large et permet de conduire tous types d’opérations sans trop de précisions sur les impacts en termes d’emplois à court, moyen ou long terme.

Notons que la Métropole a versé l’an passé à ce cluster la somme de 75 000 € pour la mise en place de sa gouvernance, la réalisation de tâches administratives liées à la création d’une association, un travail de positionnement stratégique et la définition d’axes stratégiques, plus diverses opérations de communication et la définition d’un référentiel opérationnel et de bonnes pratiques… Bref, c’est beaucoup d’argent pour une utilité toute relative. En tout cas, zéro résultat sur de l’emploi créé.

Cette année, nous saluons le fait que la Métropole – qui en tant que membre de cette association paye déjà une cotisation – ait décidé de réduire significativement sa subvention. Mais le plan d’actions 2018 est tout aussi flou et incertain quant à son efficacité : « créer un écosystème de confiance », (concept pour le moins vague), « mettre en visibilité l’association » (encore de la communication) et « informer les opérateurs de systèmes industriels et urbains sur les menaces et les solutions » (sincèrement sur ce point, nous doutons fortement que les responsables sécurité des divers industries membres de cette association attendent d’être informés uniquement par ce cluster)… Mais une fois encore, quel est l’impact sur l’emploi ? Est-ce que les membres de ce cluster ont créé des postes, engagé des personnes en recherche d’emplois…

Nous craignons une fois encore que ce cluster ne serve qu’à échanger sur des solutions techniques et que la croissance évoquée dans ce dossier ne serve que les intérêts de salariés de hautes qualifications, et le marketing de grosses entreprises.

Plus globalement, le numérique et les réseaux sont des outils accompagnant une transition écologique territoriale. La question de la protection des données et des réseaux mais aussi le partage de ces data au bénéfice non pas de quelques-uns mais bien du territoire se pose. Ce groupement d’acteurs travaille-t-il ces questions d’éthique ? Ce groupement d’acteurs expérimente-t-il des pratiques collaboratives à l’échelle territoriale non pas pour les intérêts de chacune des organisations mais bien pour œuvrer ensemble vers une utilité environnementale et sociale ?

Le rapport n’éclairant pas le groupe des élu-e-s écologistes, nous vous portons ces propositions et dans l’attente nous abstenons.

Merci de votre attention.

 Seul le prononcé fait foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *