Conseil Métropole / AVAP des Pentes de la Croix-Rousse / Émeline Baume
Partager

Conseil de la Métropole du 29 janvier 2020

Intervention d’Émeline Baume

N° 2020-4231 – Lyon 1er – Révision de la zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP) en vue de la création de l’aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) des Pentes de la Croix-Rousse – Approbation

Monsieur le Président, cher-e-s collègues,

En principe, cet outil qu’est l’AVAP est là pour protéger notre paysage architectural et paysager, véritable richesse, face à la logique d’uniformisation commerciale de notre centre-ville (à Lyon, ce rapport parle du 1er arrondissement). Si les professionnels, les agents dans les collectivités de la Ville de Lyon et de la Métropole de Lyon mais aussi à la DRAC1 dont l’ABF2 jouent un rôle essentiel, il convient d’ajuster certains points, que je présenterai rapidement sur deux enjeux différents :

  • Face aux besoins de sobriété énergétique et de fraîcheur, il n’est désormais pas responsable :
    • D’interdire les isolations par l’extérieur sur des bâtiments non canuts ou sans intérêt patrimonial (la limite des 3 cm est trop basse) ;
    • De se fermer la possibilité de végétaliser les toits-terrasses des bâtiments publics dont les écoles.
  • Au regard de la densité du premier arrondissement, il est irréaliste d’envisager d’empiler de la ville sur la ville sans aucune capacité de création de nouveaux espaces publics pour jouer, partager, respirer, et accéder à des services. C’est pourquoi les deux légères modifications concernant l’angle Allouche – Bon-Pasteur et l’église du Bon-Pasteur nous semblent inutiles.

Nous voterons contre cette modification.

Je vous remercie.

Seul le prononcé fait foi

1 Direction régionale des affaires culturelles

2 Architecte des Bâtiments de France