Après Notre Dame des Landes des projets inutiles doivent aussi être abandonnés dans le Rhône
Partager

EELV Rhône – Métropole se félicite de l’abandon du projet d’aéroport dans le bocage nantais. Ce type de projets destructeur de terres agricoles et de biodiversité ne sont plus possibles dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique. Pour ces mêmes raisons l’État doit abandonner les projets inutiles dans le Rhône.

Officiellement pour des raisons d’apaisement, l’État vient enfin d’abandonner le vieux projet d’aéroport à Notre Dame des Landes. La mobilisation citoyenne et politique a payé. Il est temps de mobiliser notre intelligence collective pour un développement durable et solidaire de nos territoires !

Au nom de la préservation des terres agricoles et de la lutte contre le réchauffement climatique : inutile d’attendre 50 ans pour abandonner les projets qui posent les problèmes dans notre département. Que ce soient l’A45, l’anneau des Sciences, ou la LGV Lyon – Turin : comme à Notre Dame des Landes les alternatives existent et doivent être privilégiées.

Si Édouard Philippe et son gouvernement ont su prendre une sage décision à Nantes, ils doivent pouvoir aussi convaincre les élus locaux de notre département d’une meilleure utilisation de l’argent public et du foncier agricole. Il est possible de faire réussir nos territoires sans ces projets bétonneurs.

Si l’abandon de Notre Dame des Landes est une déclinaison du slogan présidentiel “Make our planet great again”, les projets routiers ou autoroutiers doivent être abandonnés et les camions de marchandises doivent être mis sur les trains le plus rapidement possible ici aussi.

Europe Écologie Les Verts du Rhône et de la Métropole de Lyon
Thomas Dossus, secrétaire

Mercredi 17 janvier 2018

Une réflexion au sujet de “Après Notre Dame des Landes des projets inutiles doivent aussi être abandonnés dans le Rhône

Les commentaires sont fermés.