Conseil Métropole / Financement heureux du Circ / Bruno Charles
Partager

Conseil de la Métropole du 15 décembre 2017

Intervention de Bruno Charles

N° 2017- 2405 Lyon 7° – Construction du nouveau siège du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) – Individualisation d’autorisation de programme complémentaire – Approbation d’une convention de financement – Autorisation à solliciter des recettes 

Monsieur le président, cher-es collègues,

A l’occasion de cette délibération, nous voulons souligner l’importance du Centre International de Recherche sur le Cancer et saluer le rôle que cette institution a tenu dans un dossier récent – et encore en cours – celui du glyphosate.

En effet, la décision du CIRC de classer le glyphosate en génotoxique (c’est-à-dire que le produit s’attaque à l’aADN) et en cancérigène probable a eu une importance extrême dans le débat sur le renouvellement de l’autorisation de mise sur le marché de cette molécule herbicide, présentée comme miraculeuse et inoffensive par son promoteur, la société Monsanto.

Malgré l’accumulation des preuves sur des effets du glyphosate sur la santé humaine, la plupart des institutions, notamment l’agence européenne de sécurité des aliments, continuent à se référer à des études produites par Monsanto, qui est donc juge et partie. Ces études sont de surcroit confidentielles et donc ne peuvent pas faire l’objet d’une discussion entre scientifiques sur leur sérieux et leur validité, pour prendre leur décision.

Au contraire, le CIRC est la seule institution qui a fondé sa décision sur un ensemble d’études publiées dans les revues scientifiques, et donc publiques et vérifiables. Le CIRC a ensuite fait l’objet d’une campagne de calomnies intenses et méthodiques organisées par la société Monsanto, campagne qui été révélée grâce à la saisie par la justice américaine de documents internes à la société. Le scandale a été dévoilé dans la presse internationale sous le nom de l’affaire des « Monsanto Papers ».

Nous connaissons tous la fin provisoire de l’histoire, le débat au sein de l’union européenne, le revirement du ministre de l’agriculture allemand, la réautorisation du glyphosate pour cinq ans renouvelables et l’annonce du président de la République d’interdire l’utilisation du glyphosate en France d’ici trois ans.

Nous vous recommandons vivement la lecture du livre ou la vision du film réalisé par Marie-Monique Robin, « le Round Up face à ses juges » qui relate le procès symbolique instruit par les citoyens devant de vrais magistrats en 2016.

Alors, si la question de l’opportunité du financement d’une institution internationale par notre collectivité pourrait se poser, nous pensons que donner des bons moyens de travail au CIRC est une décision qui nous honore.

Et nous voterons donc avec enthousiasme cette délibération

Seul le prononcé fait foi