Un barrage à Francheville : une fausse bonne idée ?
Partager

À Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon et Oullins, certains riverains de l’Yzeron subissent des inondations lors d’épisodes de pluies prolongées ou d’épisode de pluies cévenoles.

Les cours d’eau du bassin versant deviennent des torrents et aboutissent à un goulet d’étranglement à Francheville, Sainte-Foy-lès-Lyon et Oullins. Cela impacte maisons, caves, voitures, routes … (Crues de 2003/ 2008/2009/2011 et 2016)

Alors, un barrage1 paraît être la solution la plus simple, définitive et rassurante.

Cependant, ce projet mérite réflexion.

  • Par son énormité – 23 mètres de haut, soit un immeuble de 8 étages – cet édifice, qui se ferait en travers d’une magnifique vallée, la couperait en deux, la continuité du couloir écologique de l’Yzeron serait détruite. Les animaux, promeneurs, joggeurs, cyclistes, jeunes ou moins jeunes devraient franchir un mur de 23 mètres pour retrouver l’espace naturel qui existe en continuité aujourd’hui.
  • Les travaux dureraient deux ans avec un tir de mine par jour à proximité des habitations.
  • Les travaux d’élargissement du lit ne sont pas terminés et sont une réponse complètement adaptée, puisqu’ils vont redonner de l’espace au cours d’eau en aval. Prenons le temps d’évaluer les effets de cette réponse.
  • Le choix de répondre à une crue centennale s’est réalisé sans toucher à l’urbanisation existante. Là aussi une part de la réflexion et de choix manque.

Note sur l’Yzeron et les projets vis-à-vis des inondations

Historique :

Les communes du bassin versant de l’Yzeron et du Charbonnières ont constitué le SAGYRC (Syndicat d’Aménagement de Gestion de l’Yzeron Ratier et Charbonnières) en 2001. Il rassemblait 20 communes jusqu’en 2015 (19 aujourd’hui2). La création du syndicat faisait suite à un Établissement Intercommunal qui avait établi un diagnostic sur les dysfonctionnements du bassin versant : crues, dégradations de la qualité de l’eau, érosion accrue du lit et des berges, mais aussi des épisodes sévères d’étiages (abaissement exceptionnel du débit d’un cours d’eau, qui pour l’Yzeron est régulier en été).

Cette démarche intercommunale qui a pris du temps, est un réel progrès pour construire des réponses collectives sur l’ensemble du bassin versant.

Trois missions du SAGYRC :

  • Lutter contre les inondations
  • Entretenir les cours d’eaux et assurer un bon fonctionnement hydrologique et écologique
  • Valoriser les milieux aquatiques et favoriser la biodiversité des cours d’eau

Contexte des prises de position d’EELV :

Il est important de resituer les prises de position des écologistes dans ce contexte : la place des rivières comme trames vertes et bleues, des corridors écologiques dans les communes qu’elles traversent.

Nos positions sur les infrastructures de lutte contre les inondations s’inscrivent également dans ce contexte : redonner sa place à la rivière trop fortement canalisée et contrainte par l’urbanisation, notamment les espaces d’épandage de l’eau en cas de crues

Les élus EELV de Francheville, Tassin, Saint-Genis-les-Ollières et Sainte-Foy-lès-Lyon avaient rencontré le président du SAGYRC en 2009 pour insister sur la mise en œuvre des travaux d’élargissement du lit sans tarder et que ces travaux soient découplés de la construction des barrages. Les lourdeurs administratives, de faisabilité, financières, l’absence d’accord sur la construction des barrages pouvaient encore longuement reporter les travaux d’élargissement du lit, pourtant indispensables pour redonner de l’espace aux cours d’eau.

Que faire, si on écarte le projet de barrage ?

    1. Des travaux sont en cours : élargissement et creusement du lit, construction de digues par endroits, empierrements qui ralentissent l’eau. L’élargissement est terminé à Charbonnières et à Oullins, et l’on perçoit déjà un changement. La dernière crue, en date de novembre 2016, a moins impacté les riverains. Mais à Francheville où rien n’a encore été fait, certains habitants ont eu à souffrir de ce débordement. À Sainte-Foy-lès-Lyon, où les travaux ne sont pas encore terminés, le débordement a aussi eu lieu. Comme à chaque inondation, ce sont des biens matériels qui ont été impactés. La priorité demeure la finalisation de l’élargissement du lit au niveau de Sainte-Foy-lès-Lyon (entre avril et octobre 2017) et à Francheville ultérieurement. On pourra ensuite faire des constats et faire évoluer le projet : nous demandons un moratoire en attendant de voir le comportement de la rivière après les aménagements destinés à contenir la crue trentenale.
    2. C’est la commune de Francheville qui supporte ce projet pharaonique de barrage. Il faut solliciter les communes situées en amont de Francheville pour envisager d’autres aménagements :
      • Créer des bassins de rétention pour freiner l’écoulement trop rapide de l’eau, limiter au maximum l’imperméabilisation des sols, donc être très vigilant sur l’urbanisation, les voiries.
      • Multiplier les aménagements légers de ralentissement comme les réseaux de drainages, les fossés d’assainissements agricoles, le rétablissement des haies, les embroussaillements.
      • Laisser à la rivière assez d’espace pour s’écouler et pour s’étaler dans des zones humides, qui servent d’éponge, lors des crues.
    3. De notre point de vue, la réponse « barrages » a empêché toute réflexion sur les multiples dispositifs qui concourent à une régulation complémentaire des crues et sur le suivi de l’urbanisation des communes en amont.
    4. Il faut être très rigoureux sur l’interdiction de construire en zone inondable et sur l’obligation de maîtriser l’urbanisation sur l’ensemble du bassin de l’Yzeron.
    5. Vivre avec la crue doit faire partie des dispositifs d’accompagnement que doivent offrir les communes et le SAGYRC
      1. Signalétique, information auprès des automobilistes : il est à noter que les automobilistes sont souvent victimes des inondations. En cas de crue centennale certaines routes sont inondées (celle du moulin du Gôt par exemple). Il faut rappeler aux automobilistes qu’il est préférable de perdre sa voiture que sa vie.
      2. Alerte des riverains, dispositifs préventifs et suivi
        • Alerter plus tôt les riverains, afin qu’ils prennent leurs dispositions.
        • Travailler avec les riverains sur des dispositifs de protection qui seraient aidés financièrement par la commune. Ils ont surement déjà pensé à des aménagements judicieux.
        • Réaliser un travail de suivi des maisons, entreprises situées en zone inondable pour envisager un rachat progressif, à un prix correct du bien, comme cela est fait ailleurs en France, ou réaliser des modifications (bâtiments surélevés par exemple).

Pour conclure, le barrage à Francheville présente beaucoup d’inconvénients : son prix exorbitant de construction et de maintenance, les dégâts écologiques pas vraiment envisagés, l’encouragement à une urbanisation galopante et irréfléchie.

Rassurant comme projet technique qui répondrait à tout, le barrage est un projet ancien, lié autrefois au Contournement Ouest du Périphérique, qui devait passer dessus.

Aujourd’hui, nous devons penser un projet résilient, qui prévoit l’inondation, qui prévient, redonne de la place aux cours d’eau, aux ruissellements, nous prépare à vivre avec une crue. Un projet qui construit des alternatives qui prennent en compte l’ensemble des éléments : qualité de l’eau, de la biodiversité (même s’il ne s’agit pas d’espèces menacées d’extinction), lutte contre le changement climatique, ne pas imperméabiliser les sols, participation des riverains, prévention.

C’est pourquoi le groupe local EELV de l’ouest lyonnais s’oppose au projet de barrage sur l’Yzeron3 et demande d’accélérer le recalibrage du cours de l’Yzeron sur les communes de Sainte-Foy-lès-Lyon et Francheville, pour assurer sans débordement l’écoulement des crues trentenales.


1- Retenue sèche : en temps normal, l’eau s’écoule par un trou percé à la base du barrage. Le barrage n’entre en fonction que lors d’une crue supérieure à la crue trentenale.

2- Les 19 communes du SAGYRC : Brindas / Chaponost / Francheville / Grézieu-la-Varenne / La-Tour-de-Salvagny / Lentilly / Marcy-l’Étoile / Montromant / Oullins / Pollionnay / Sainte-Consorce / Saint-Genis-Les-Ollières / Sainte-Foy-Lès-Lyon / Tassin-la-Demi-Lune / Vaugneray / Yzeron

3- L’association « Francheville Ecologie » fait partie du collectif d’associations « Vivre avec l’Yzeron sans barrage »