T3 Grand Stade : petit tramway et grand bazar ?
Partager

L’antenne de T3 à Décines pour  desservir  le Grand Stade de l’OL va être inaugurée le 1er décembre.

Quelques soirs par mois, le Sytral acheminera par le tramway T3 depuis la Part Dieu ou depuis le parking des Panettes à Meyzieu, entre 9 000 et 12 000 spectateurs en tramway : c’est peu sur les 58 000 prévus au Grand Stade (quand il sera plein…) ! Sans compter que c’est optimiste, puisqu’aujourd’hui, le métro qui dessert le stade de Gerland, avec des rames et une fréquence bien plus grandes qu’un tramway, est utilisé par 10 000 spectateurs… Et pour augmenter les fréquences sur la ligne T3, il faudra prendre des rames sur les autres lignes de l’agglomération : le Grand Stade vaudrait ainsi qu’on « déshabille » les autres secteurs de l’agglomération ! Sans compter les embouteillages dans les voiries de l’Est les soirs de match car les passages à niveau de T3 seront fermés à une grande fréquence.

Depuis le début, les écologistes ont dénoncé le choix de Décines pour cet équipement, à la fois sur la mauvaise desserte en transport en commun et sur la consommation de 50 hectares de terres agricoles. Selon Béatrice Vessiller, conseillère communautaire : « La desserte du Grand Stade, en tramway et accès routiers (nouvelles voies et échangeur sur la rocade)  a coûté près de 200 millions d’euros d’argent public au Sytral, au Grand Lyon, à l’État et au Conseil Général du Rhône. Alors que ces projets n’étaient pas au PDU de 2005, ils ont été réalisés en un temps record et nous regrettons que, pendant ce temps, les lignes prioritaires du PDU, inscrites depuis 2005, ne soient toujours pas en service : la ligne A7 ( future ligne de tram T6), la ligne A8 (Saint Fons Vaulx en Velin) et la ligne C3« .

Rendue récemment, l’étude de faisabilité du tramway sur C3 réclamée par les écologistes, montre que techniquement, le tramway est tout à fait possible, à un cout supérieur au projet de ligne en site propre certes, mais pour une solution durable propre à faire face à la fréquentation future. Les prochains travaux doivent en tenir compte et rendre possible cette solution d’avenir.

Tout est une question de choix politique et de priorité : pour quelques soirs de match par mois, on a bien trouvé l’argent public !

EELV 69 – lundi 30 novembre 2015