Qualité dans l’assiette de nos enfants ! // Émeline Baume // Conseil Métropole Lyon 10.04.2017
Partager

Conseil de la Métropole du 10 avril 2017 // Intervention d’Émeline Baume

Lors de ce conseil notre collectivité :

– via la cité internationale de la gastronomie s’engage à valoriser les savoirs locaux autour de l’alimentaire dont nos producteurs et productions;

– via le plan d’éducation à l’environnement et au développement durable accompagne des projets associatifs qui visent à mobiliser chaque consommateur et habitant-e à être éco citoyen;

– via les espaces naturels sensibles entre autres se positionne pour la préservation de la biodiversité

Cet achat de repas à la cuisine centrale de la ville de Lyon pour des collégiens nous amène à pointer les enjeux sous jacents au delà de la question de l’optimisation de cette cuisine centrale.

Nous partageons tous ici, enfin je suppose, une exigence de qualité et de diversité dans les assiettes, au nom de la santé de nos enfants et de nos jeunes, tout autant qu’au nom de la préservation de la biodiversité et des terres agricoles de nos régions.

Nous notons tous aussi qu’un certain nombre de jeunes ne bénéficient d’un accès à un repas équilibré et complet qu’au collège.

Alors :

Agissons de façon à ce que cette alimentation soit issues de filières de qualité dont le bio, respectant la saisonnalité, préparée dans les meilleurs conditions possibles, servies et mis à disposition dans la convivialité et de façon à réduire drastiquement le gaspillage alimentaire.

Pour revenir ainsi à la question de l’optimisation d’une infrastructure telle que la cuisine centrale vous constaterez donc que pour les écologistes la question est le « comment » : comment s’assurer du respect des enjeux pointés il y a quelques instants.

Nous pensons :

–  qu’ajouter des commandes de repas amplifiera la tension sur l’approvisionnement et ne favorisera pas les labels de qualité, la saisonnalité etc.;

–  que choisir de ne pas cuisiner sur site, en régie donc, doit être questionné aussi sous l’angle de la lutte anti gaspillage.

Ces enjeux d’approvisionnement favorisant la structuration de filière de qualité locale (y compris en terme de protéines végétales), de préparation, de distribution sans gaspillage vont se reposer dans quelques mois à la Ville de Lyon et de fait pour certains collèges vu cette délibération puisque le marché d’exploitation de la cuisine centrale prend fin en 2018.

Du point de vue des écologistes, un début de solution résiderait dans la lutte contre le gaspillage alimentaire pour limiter la surproduction et de façon très pragmatique injecter ses non dépenses pour former les cuisinants, améliorer la diversité et la qualité des repas à coût constant.

Nous nous abstenons pour signifier notre vigilance sur ces nombreux enjeux et pour travailler ensemble aux propositions que nous vous avançons.

2017-1886 éducation, culture, patrimoine et sport – Livraison de repas en liaison froide – Convention de groupement de commandes entre la Métropole de Lyon et la Ville de Lyon pour la production de repas par la cuisine centrale de la Ville de Lyon – Convention entre la Métropole et des collèges publics –

ABSTENTION