Pour une nouvelle dynamique de mobilité !
Partager

 

Pierre Hémon, Président du groupe Europe écologie Les Verts de la Métropole de Lyon, a souligné les aspects remarquables du projet d’expérimentation d’un dispositif de covoiturage dynamique, lors du conseil de la Métropole de Lyon du 22 mai 2017 :  » Il s’agit de mettre à l’essai une solution répondant à une préconisation essentielle du Plan de Déplacements Urbains, à savoir réduire l’autosolisme, réduire l’usage unipersonnel de l’automobile, et donc développer l’usage partagé des véhicules, autrement dit développer des solutions de mobilité alternatives à l’usage de la voiture en solo ».

 

« Ce projet soumis à délibération, financé en grande partie par l’ADEME et par une subvention du Fonds Européen de Développement Régional –FEDER, est par bien des aspects remarquable.

Remarquable par ses enjeux puisqu’il s’agit de mettre à l’essai une solution répondant à une préconisation essentielle du Plan de Déplacements Urbains, à savoir réduire l’autosolisme, réduire l’usage unipersonnel de l’automobile, et donc développer l’usage partagé des véhicules, autrement dit développer des solutions de mobilité alternatives à l’usage de la voiture en solo. J’en profite ici pour vous rappeler que l’enquête publique sur le PDU est ouverte jusqu’au juin.

Il s’agit d’améliorer le taux d’occupation des véhicules sur les axes à fort flux qui desservent les entrées Est de notre l’agglomération et celles du territoire de la CAPI. Sur ces axes, le niveau de congestion en heure de pointe est élevé et la desserte en Transports Collectifs est saturée ou insuffisante, notamment dans les zones d’activités de ce secteur.

Le projet consiste à développer un service de covoiturage en temps réel sur ces axes.

Il doit aboutir à la création de lignes de covoiturage par la combinaison de stations composées de bornes et de panneaux lumineux, et d’une application mobile d’information des covoitureurs. Mais cette solution ne se restreint pas uniquement aux  utilisateurs de ces applications. Elle mixe :

– d’une part des stations de covoiturage informant en bord de route les conducteurs des demandes de covoiturage, ce qui permet de capter 100 % du flux routier et non pas seulement les personnes connectées.

– et d’autre part une application smartphone de covoiturage permettant d’informer en temps réel de la position et des heures d’arrivée aux points de pose/dépose des conducteurs et des passagers grâce à un calcul d’itinéraire temps réel.

Cette forme de covoiturage est dite dynamique car elle doit permettre la mise en relation entre conducteurs et passagers dans un temps très court, quasi en temps réel.

Si l’offre rencontre son public, elle pourra être pérennisée et élargie à d’autres secteurs géographiques de l’aire urbaine lyonnaise. C’est bien le développement de ces solutions intelligentes et dynamiques qui nous permettront d’améliorer la mobilité et le droit à la mobilité sans recourir aux solutions bétonnées et goudronnées du passé, et  extrêmement dispendieuses.

Remarquable projet encore par la diversité des acteurs qu’il met en synergie. La Métropole de Lyon, la Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère (CAPI) et les sociétés Ecov et Instant System se sont associées pour un projet d’expérimentation de covoiturage dynamique. Mais y participent aussi d’autres partenaires comme la Communauté de Communes de l’Est lyonnais –CCEL-  le Sytral, le Syndicat Mixte des Transports de l’Agglomération Lyonnaise, l’Association des Industriels de la Région de Meyzieu, le Conseil Départemental de l’Isère, entre autres.

Remarquable projet enfin puisqu’il entre aussi complètement  en résonance, la délibération le rappelle, avec le dispositif Territoires d’Excellence de la Transition Énergétique et Écologique ; de quoi faire plaisir à au moins un de vos collègues ministres.

Intervention de Pierre Hémon, Président du groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts de la Métropole de Lyon

2017-1925

Expérimentation d’un dispositif de covoiturage dynamique pour l’accès à l’agglomération lyonnaise – Convention de projet collaboratif Fonds européen de développement régional (FEDER) – Demande de subvention FEDER auprès de la Région Auvergne-Rhône Alpes –

Une réflexion au sujet de “Pour une nouvelle dynamique de mobilité !

  1. J’ai pratiqué la réduction de l’autosolisme dans les années 80 (il y a plus de 35 ans) sur les deux autoroutes de la Silicon Valley. Une solution certes simple mais très efficace et surtout très facile à mettre en œuvre. Et surtout à coût zéro pour les collectivités.
    Une voie des autoroutes était réservée aux heures de pointe aux voitures ayant au moins deux passagers. Contrevenants 500 dollars d’amende.
    Résultat : une file sans ralentissements.
    Pourquoi en France met-on des décennies à inventer des usines à gaz coûteuses avant d’expérimenter des solutions gratuites qui fonctionnent ?
    J’ai signalé cette solution à plusieurs reprises au Conseil de Développement pour le tunnel de Fourvière. Sans écho !

Les commentaires sont fermés.