Les faucheurs de chaises condamnés
Partager

Lors de la campagne des élections régionales d’Auvergne Rhône Alpes, des militant-es du Rassemblement « Mieux Vivre » ont pacifiquement emprunté trois sièges de l’accueil de l’agence bancaire HSBC de Lyon, pour accompagner l’alerte citoyenne d’Alternatiba à la COP21.

Cette action symbolique se déroulait partout en France : l’objectif était de remettre un siège à chacun-e des représentant-es de l’ONU présent-es à la COP21 à Paris, pour les inviter à lutter vraiment contre les paradis fiscaux afin de financer la transition énergétique et écologique.

La densité de la vidéo-surveillance du quartier, la proximité du commissariat de police et l’annonce préalable ont encadré plus que nécessaire le caractère festif de la manifestation.

Les lanceurs d’alerte ont dû se présenter sur le champ auprès du commissaire du commissariat qui a récupéré les trois malheureuses chaises, qui n’ont pu rejoindre celles de Patrick Viveret et Edgar Morin à Paris.

Plus d’un mois après l’évènement, ces même lanceur/ceuses d’alerte sont convoqués au commissariat pour un rappel à la loi assorti d’un sursis de deux ans !

Interdiction pendant deux ans de contester l’évasion et l’optimisation fiscales par des actions joyeuses et symboliques.

EELV 69 soutient les objectifs de cette alerte citoyenne pacifique.

EELV 69 regrette la volonté manifeste de dissuader ici et là l’expression publique de la contestation écologique et sociale.

Il y a des solutions aux désordres du monde, EELV continuera de les porter et de soutenir les acteurs engagés pour une société plus juste.

 

Pour EELV 69, Raymonde Poncet, secrétaire