Conseil Métropole / Transport des élèves et étudiants en situation de handicap / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 27 avril 2018

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2018-2723 – Règlement métropolitain du transport des élèves et étudiants en situation de handicap

M. le Président, cher-e-s collègues,

Le groupe EELV votera favorablement ces deux rapports dans la mesure où leur lecture montre que la Métropole s’engage fortement dans les moyens mis à disposition d’enfants, d’adolescents et de jeunes adultes en situation de handicap dans leur parcours d’éducation, indispensable à en faire des adultes responsables, autonomes et inclus dans la société et le monde du travail.

Nous apprécions le souci d’avoir une organisation qui s’appuie sur le critère principal des temps de trajet, malgré la difficulté à organiser ces transports et la formation des conducteurs de sorte qu’ils soient sensibilisés à l’accueil et à la communication avec des personnes souffrant de tous types de handicaps.

Ces démarches sont bien entendu de nature à contribuer à l’inclusion dans la société, qui est la demande essentielle des personnes porteuses de handicap, de façon à rendre le handicap inopérant.

Ceci dit, nous avons encore de gros efforts à effectuer car nous avons noté que si ce dispositif concerne 58% d’enfants en primaire, ils ne sont plus que 31% au collège, 10% au lycée et seulement 1% dans l’enseignement supérieur. Nous sommes encore bien loin de l’objectif d’inclusion, d’autres leviers sont à actionner.

Pour finir, le groupe EELV souhaiterait que soit présenté l’an prochain en commission un bilan de l’efficacité du service en faisant un état des dysfonctionnements constatés et des solutions apportées. Car, si nous avons bien compris, ce nouveau règlement vient pallier les dysfonctionnements de l’ancienne organisation.

Par ailleurs, nous souhaiterions que les étudiants en alternance ou en apprentissage bénéficient tout de même de la prise en charge de leurs frais de transport, même si ils sont payés. Ce ne sont pas les sommes que cela représente qui viendront grever le budget de la Métropole, d’une part, et d’autre part, pour ces étudiants handicapés qui gagnent un petit pécule leur permettant de gagner en autonomie, il serait dommage que cet argent disparaisse en transport.

Il pourrait en être de même pour certaines activités sportives, éducatives ou périscolaires et pour des rendez-vous médicaux en lien avec leur éducation.

Je vous remercie pour votre attention.

Seul le prononcé fait foi