Conseil Métropole / SPIRAL / Bertrand Artigny
Partager

Conseil de la Métropole du 27 avril 2018

Intervention de Bertrand Artigny

N° 2018-2739 – Secrétariat permanent pour la prévention des risques dans l’agglomération lyonnaise (SPIRAL) – Désignation d’un représentant du Conseil

M. le Président, cher-e-s collègues,

Je souhaite profiter de cette nomination pour rappeler que la prévention des risques industriels, dont le SPIRAL est un des acteurs privilégiés, ne peut pas faire l’impasse sur la situation que nous connaissons avec la présence à 34 km de Lyon de la centrale nucléaire du Bugey, dont nous savons toutes et tous qu’elle arrive en fin de vie et qu’elle connaît ces derniers temps quelques signes de faiblesse.

Nous sommes aujourd’hui au lendemain du 32ème anniversaire de l’accident de Tchernobyl, et avec celui de Fukushima, il nous rappelle les dangers auxquels nous sommes exposés, et les conséquences désastreuses en termes sociaux, économiques et financiers.

À notre échelle, la première mesure qui nous semble impérative est de s’impliquer et de contribuer à la démocratie du risque industriel. En d’autres termes, le groupe EELV considère fondamental que la Métropole siège activement à la commission locale d’information du Bugey, de façon à ce qu’au moins les élus que nous sommes puissent être informés en toute transparence des incidents qui se succèdent dans cette centrale, et pas seulement par voie de presse.

Nous avons pris note que la CLI avait refusé en mai 2016 que nous en fassions partie, arguant de la distance de 20 km qui n’intégrerait pas la Métropole. Or, sauf erreur de ma part, Jonage, Décines, sont dans le périmètre des 20 km, idem pour Chassieu et l’aéroport Saint-Exupéry. Peut-être serait-il utile de rappeler cet élément de géographie à la présidente de la CLI ?

Le risque d’accident nucléaire est une réalité qui ne peut être niée, aucune installation industrielle n’est à l’abri d’un problème technique, d’une erreur humaine, d’un acte de terrorisme ou d’un événement climatique.

Nous savons toutes et tous qu’EDF connaît des difficultés financières qui n’augurent rien de rassurant. L’exploitant est contraint de recourir de manière massive à des emplois précaires et à de la sous-traitance dont on ne peut garantir à long terme la pérennité des savoir-faire, d’autant qu’elle est soumise régulièrement à des marchés de concurrence. Non seulement ceci mérite un droit de regard sur l’exploitation et la maintenance des centrales vieillissantes, mais en outre cela nuit aux investissements massif dans les énergies renouvelables.

Nous renouvelons donc ici une nouvelle fois le souhait d’EELV de voir la Métropole de Lyon siéger au sein de la CLI du Bugey, au même titre que le font aujourd’hui nos voisins suisses qui sont à 70 km.

Je vous remercie de votre attention.

Seul le prononcé fait foi