CONSEIL METROPOLE / DECHETS, COMMENT MIEUX LES TRIER / EMELINE BAUME / 6 NOVEMBRE 2017
Partager

Conseil de la Métropole 

Déchets, comment mieux les trier ? 

Emeline Baume / 6 novembre 2017

 

N° 2017-2333 Tri des déchets issus de la collecte sélective – 3 lots – Autorisation de signer les avenants n°2

M. le président, cher-es collègues

ce rapport est pour les écologistes l’occasion de faire un point sur le recyclage puisqu’en effet nos centre de tri aux côté des déchetteries sont les dispositifs techniques de la Métropole pour assurer ce que l’on nomme » le recyclage matière « des déchets produits par les habitant-e-s de notre territoire.

Ce recyclage matière est dans la logique du principe polleur – payeur accompagné soit techniquement par la mise en place de benne spécifiques en déchetterie soit financièrement grâce à des éco organismes.

C’est ainsi qu’en gros notre collecte sélective nous coute environ 10 €/ an et par Habitant avec 6,5 € de soutiens par Citéo ( l’eco organisme anciennement nommé eco emballages), un peu plus de 2 € provenant des recettes de revente des dites matières correctement triées et revendues et le reste est issu de notre fiscalité locale la TEOM. La vérité des chiffres est saisissante et vous comprenez bien à ce stade de l’intervention l’interêt collectif que nous avons à augmenter les recettes matière et donc faire le geste de tri correctement.

Justement côté performance de tri où en est on ? Parce que la Métropole a mis en place encore plus de conteneur à verre alors encore plus d’habitant-e-s déposent dans le silo à verre. Récemment c’est le 7 ième arrdt et Feyzin qui d’ailleurs ont été largement félicités pour le bond de leurs performances. Une offre de re émploi via la consigne articulée à cette offre de recyclage semble opportune sur u territoire dense avec certains circuits de production – vente de boissons locales !

Pour le reste ayons en tête que nos résultats ne sont pas excellents avec un refus de tri de près de 30 % . Il y a de nombreuses explications et du point de vue des élu-e-s écologistes une multiplicité de solutions qui font le coeur de cette prise de parole :

– simplifier le geste en invitant chacune et chacun à trier l’ensemble des plastiques c’est à dire des pots de yaourts aux emballages souples. Certes il faut sur notre territoire un centre de tri capable d’assurer ceci mais dans le même temps il convient de s’assurer que les filières de reprise de ses résines existent en Europe. L’actuel fermeture des frontières de la Chine aux plastiques souillés entre autres rappellent le manque de réflexion collective sur le continent européen !

– communiquer nettement et largement sur le sens de cet eco geste, son coût , son utilité sociale ( le nombre d’emplois concernés entre autres ) et environnementale . Il n’est absolument pas une finalité ce tri mais c’est une étape essentielle pour éviter l’enfouissement et l’incinération !

– s’appuyer et se coordonner plus masssivement avec un réseau d’acteurs actifs dans l’accompagnement au changement de comportement. Le plan d’éducation à l’éco citoyenneté est cet outil précieux re groupant des associations d’éducation populaire et citoyenne qui expérimente une diversité d’opérations pour interpeller étudiants, familles de tout types sur ces questions de transition écologique au quotidien

– valoriser largement les entrepreneurs de notre territoire qui vendent avec moins de sur emballage, d’emballage voir même en vrac ainsi que celles et ceux qui vont chercher les emballages sur l’espace public dont les canettes et boutielles plastiques)

Un constat saisissant a été fait par un groupe de chercheur et a donné lieu à une publication en juillet dernier . Le plastique est désormais après le ciment et l’acier le 3 ième matériau le plus fabrique par l’homme. Depuis 1950 822 000 tour eiffel ont été produites ! Et mondialement 70 % de ces plastiques sont d’ores et édjà dans la nature, les eaux, en décharge …

Ce sera la chute de cette intervention le tri et sa conséquence le recyclage sont essentiels mais pas suffisant !

Pour faire face collectivement aux enjeux de transition écologique et baisser notre empreinte écologique a minima ne stockons pas dans nos entrepôts, garages, greniers, placards mais organisons le flux de matière et matériaux ( les donneries participent à cette mise en mouvement), ensuite pour les biens manufacturés incontournables du quotidien allons vers le tout réparable avec des matérieux biosourcés donc pas le plastique enfin et surtout essyons nous à la suffisance, le juste nécesssaire. Certains vénissians avec le défi famille zéro gaspi se sont jeter dans l’aventure depuis sept !

Merci pour votre mobilisation et votre écoute

Seul le prononcé fait foi