Bien vivre à la Part Dieu // Pierre Hémon // Conseil Métropole Lyon // 10.04.2017
Partager

Bien vivre à la Part-Dieu // Conseil de la Métropole du 10 avril 2017 // Intervention de Pierre Hémon

 

Nous partageons les principaux objectifs de ce projet, en particulier la reconstruction-rénovation de la ville sur elle-même prenant en compte les enjeux de réhabilitation thermique, la volonté de faciliter les modes actifs, les transports en commun, de développer la végétalisation.

Néanmoins certains choix de ce dossier de réalisation comme certains manques dans le programme des équipements publics, conduisent le groupe des élus Europe Écologie à s’abstenir sur ces délibérations.

Quatre domaines: qualité de l’air, aménagement des voiries, espaces verts et équipements publics.

Qualité de l’air : aucune référence aux recommandations de l’Organisation Mondiale de la  Santé.

Alors qu’il est bien  indiqué que les seuils réglementaires pourront devenir plus contraignants, il n’en est pas tenu compte dans les projections à 2030.

Pourtant dans la délibération votée par notre assemblée  l’an passé présentant les objectifs du plan Oxygène, la volonté d’égaler les préconisations de l’Organisation Mondiale de la Santé, justement à l’horizon 2030 était affirmée.

Et pour les trois polluants les plus communément pris en compte, on est loin du compte!

En effet en 2030 pour le Dioxyde d’Azote, le niveau de pollution de fond reste à plus de 25% au dessus de la valeur de référence actuelle !

Pour les particules fines PM10 : on atteint la norme européenne actuelle, mais celle ci reste le double de la recommandation de l’OMS, et donc le double de notre objectif partagé dans le Plan Oxygène à la même échéance !

Concernant les PM 2,5 : bien plus nocives encore pour les poumons de nos enfants et petits-enfants, on demeure en 2030 au-dessus de la norme européenne actuelle, et toujours près de trois fois supérieure à la recommandation actuelle de l’OMS ! Proprement désolant. Ces objectifs sont tout sauf ambitieux !

Aménagement des voiries : rappelons que dans son avis sur la réalisation de la ZAC Part-Dieu Ouest , l’autorité environnementale estime que « les impacts mis en évidence en termes de bruit et de qualité de l’air, essentiellement liés au trafic routier, justifieraient des efforts supplémentaires d’évitement et de réduction ».

La capacité du parking sous la place Béraudier nous semblait déjà surdimensionnée avec ses 600 places. Mais  la voilà portée à 1035 places (incluant les besoins de stationnement du projet « To Lyon ») dans l’enquête publique en cours sur le PEM Part Dieu…et ce sans explication ni ouverture de débat !

Rappelons que les parcs actuels offrent déjà près de 3000 places (2930 exactly) à l‘est de la gare et que ceux liés au centre commercial plus de 3000 (park Oxygène 495 ; Cuirassiers 750 ; Parc LPA 2000  après les travaux en cours). Proches vraiment de la gare certains sont déjà sous-utilisés. Mieux vaudrait réduire fortement la capacité de ce parking sous la gare et le réserver en priorité à l’autopartage, au covoiturage, au dépose-minute et aux taxis.

L’aménagement de l’avenue Pompidou sous la voie ferrée donnera la priorité au Bus C9 , mais dans un seul sens. Nous sommes inquiets pour la qualité du transport des 10 000 voyageurs/jour de cette ligne.

La rue Bouchut va être ouverte à la circulation automobile depuis Vivier-Merle. Le trafic prévu est au maximum de 700 véhicules/heure. Une seule voie suffirait largement dans cette rue qui, le document le rappelle, ne devrait être qu’une desserte de quartier et non une voie de transit.

Les aménagements cyclables  ne prennent pas en compte l’augmentation prévue des flux vélos. Il y a là un vrai paradoxe : le PDU prévoit à l’horizon 2030 une part modale du vélo de 8% au niveau de l’agglomération. Tout le monde convient qu’alors sur le cœur de l’agglo la part modale devra être de 15 à 20%. Or le projet  envisage à 2030 une part modale du vélo de 10%, contradictoire avec le PDU cette fois. Et de fait les aménagements ne sont pas dimensionnés à la hauteur  de l’objectif du PDU que nous avons jugé nécessaire et atteignable. Peut-être est-ce par ce que le document de référence est le plan mode doux voté en 2009, et non pas le Plan d’Action pour les Mobilités Actives voté par cette assemblée l’an passé !

En fait les données  concernant la circulation automobile font référence à« L’enquête ménage Déplacements » réalisée en 2006 !  Alors que les données de l’enquête 2015 sont disponibles depuis un certain temps. Cela  mérite que la copie soit sérieusement revue !

Concernant enfin les équipements publics, nous ne voyons pas de projets de locaux associatifs ni d’équipements sportifs. Nous craignons que les cinq classes supplémentaires pour les écoles Jouhaux et Jaurès ne suffisent pas. Il faudrait au moins prévoir un nouveau groupe scolaire à moyen terme et en réserver l’emplacement au PLU.

Enfin les deux projets d’espaces verts « au sol » et la végétalisation  qu’apportera la plantation d’arbres sont appréciables. Mais la demande est forte et nous pensons que le réaménagement du site de France Télévision en espace vert ne serait pas de trop, loin de là !

 

N° 2017-1913 urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Lyon 3° – Opération Lyon Part-Dieu – Zone d’aménagement concerté (ZAC) Part-Dieu Ouest – Bilan de la mise à disposition au public de l’étude d’impact mise à jour –

VOTE POUR

N° 2017-1914 urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Lyon 3° – Opération Lyon Part-Dieu – Zone d’aménagement concerté (ZAC) Part-Dieu Ouest – Approbation du dossier de réalisation, de l’avenant n° 1 au traité de concession et de la convention de participation d’équilibre de la Ville de Lyon –

ABSTENTION

N° 2017-1915 urbanisme, habitat, logement et politique de la ville – Lyon 3° – Opération Lyon Part-Dieu – Zone d’aménagement concerté (ZAC) Part-Dieu Ouest – Approbation du programme des équipements publics définitif

ABSTENTION