Agriculture : EELV demande une mobilisation pour les exploitations agricoles touchées par la grêle
Partager

Les deux derniers épisodes de grêle (fin mai et fin juin) ont mis en péril les récoltes de nombreux agriculteurs du Rhône, particulièrement dans le Beaujolais et les Monts du Lyonnais.

Ces événements dramatiques reposent la question de l’accès, pour les habitants de notre territoire, à une agriculture de proximité respectueuse de l’environnement et de ses paysans.

Un millier d’exploitations ont été touchées pour des dégâts estimés à 30 millions d’euros par la chambre d’agriculture du Rhône.
À la différence des épisodes d’inondations récents qu’a connu notre pays, la grêle ne peut pas être reconnue catastrophe naturelle et si les exploitants peuvent s’assurer, les montants demandés sont rédhibitoires compte tenu du niveau des prix et de l’état de la trésorerie de beaucoup d’exploitations agricoles, en arboriculture fruitière et maraîchère.

Les élus et militants d’Europe Écologie les Verts du Rhône et de la Métropole soutiendront les démarches du Préfet, de la Région et du Département pour mettre en place rapidement les dispositifs capables d’aider les petits exploitants mis en difficulté par cet événement climatique.

Mais il convient aussi de tirer les enseignements de tous ces événements qui se succèdent désormais presque chaque année : sécheresse, inondations, grêle… « Le réchauffement climatique fait partie des causes et ses conséquences se font de plus en plus visibles » déclare Raymonde Poncet, secrétaire d’EELV69.

L’agriculture extensive et productiviste a aussi sa part de responsabilité dans ces dérèglements climatiques.

Il faut donc aider à court terme les agriculteurs face à la gravité de la situation et promouvoir un modèle d’agriculture respectueux de l’environnement et résilient face au réchauffement déjà en cours.

Pour tendre vers une agriculture plus résistante répondant aux besoins alimentaires des populations locales.
Le 18 juillet 2016