Agression d’un militant syndical par des membres d’un groupe d’extrême droite
Partager

Lyon, le 16 septembre 2016

Communiqué de presse suite à l’agression d’un militant syndical par des membres d’un groupe d’extrême droite

Lundi 5 septembre au matin, un enseignant, militant syndical à la Fédération Syndicale Unitaire (FSU), s’est fait agresser par deux membres du Groupe Union Défense (GUD) en marge d’un tractage au profit de l’association « Lyon III Patriote » devant la manufacture des tabacs.

Les militants du GUD, l’ayant vu retirer des autocollants aux slogans évocateurs – entre autres, « migrants, hors des facs » – l’ont suivi jusqu’au métro et l’ont frappé à plusieurs reprises dans les escaliers menant à la station Sans-Souci.

Après les avoir repoussés, il a été pris en charge par les pompiers et n’a ainsi pas pu faire sa rentrée avec ses élèves aux côtés de ses collègues.

Nous, organisations syndicales, politiques et associatives rappelons à travers cette agression notre soutien à toutes les victimes des violences de l’extrême droite lyonnaise.

Par ailleurs, nous demandons aux universités Lyon II et Lyon III de retirer leur agrément aux associations « Lyon II Patriote » et « Lyon III Patriote », qui ont démontré leur but : servir de « vitrine » au sein de leurs universités pour des groupes violents aux idées fascisantes.
Les sections du Rhône des organisations suivantes sont signataires :

Agir pour l’égalité – SOS Racisme, Attac, CGA, CGT Educ’action, CNT-Educ, EELV, Ensemble !, FSU, Homosexualités et Socialisme, LDH, Lesbian & Gay Pride, NPA, PCF, PG, Planning Familial, Ras l’Front, SNES-FSU, Union syndicale Solidaires, SUD Éducation.